Ce pays sans nom (texte inédit, 2012)

 

 

nous les sans nom du pays qui ne s'apelle pas

nous de cet exil intérieur loin,  si loin.

La grande colère effacée de nos fronts

la tristesse infinie de nos gestes secrets

lorsque personne nous voit,

à l'ombre des murs ou dans l'espace clair des rues

alors nous reprend par sa musique terrible

cette chanson d'un peu partout,

passant d'ici,

passant de là,

effleurant nos peaux , rendant l'acuité  à nos yeux perdus,

voix persistante habitant nos corps dont le chant s'élève

 nostalgique et oublié

tuant  le silence assourdissant de la ville

demandant pourquoi,

regardez l'homme, il marche.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site