mélodie

Attraper une guitare , la placer ensuite entre ses cuisses, toucher de la main, du doigt, ses formes arrondies, les courbes de son corps, écouter chaque corde vibrer dans l'air silencieux. Fermer les yeux ou pas. Laisser les doigts courir,... pincer, faire corps, s'abandonner. Quand j'étais enfant, je plaçais tout le temps mon oreille contre la caisse de résonance, fasciné par l'amplitude et la profondeur du son. On peut jouer des merveilles avec une guitare de supermarché à laquelle il manque deux cordes, et un instrument à deux mille euros ne remplacera jamais la créativité et la passion. Au hasard, d'une mélodie, je m'enfuis. Et quand je reprends pied dans l'ici et maintenant, mon cœur s'est ralenti et ma tête est pleine de couleurs.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×